Much Abdos about Nothing

29 avril 2007

Il est franc, il sait/Il est frais, il sent - Part II/III

Le français, à l'étranger, il reste entre lui.

Alors, il faut savoir que, chez nous, on n'a pas de VOST à la télé. Ou si peu. Sur Arte, quoi. Ca fait peur, Arte, il y a des gens déguisés en moutons qui annonce la pub. Tandis que les Suède, Allemagne, Pays-Bas, et tout ces autres pays formant leurs petits jeunes à coups de dessins animés, séries et autres films en anglais, ça donne 20 ans plus tard de grands gaillards (blonds) nous foutant une honte Ségolène lors des soirées Erasmus, parce que toi, on t'a appris à dire qu'il pleut, ou que la machine à laver est cassée, ce qui est moyen pour draguer la bergère bulgare sur laquelle tu as des vues.
Donc, à l'étranger, à moins de parler le langage des mains mieux qu'un italien (sans plonger dans la surface), c'est un peu mal barré. Et jeux de main, je dis R (celui là est compliqué)
Exemple d'un espagnol essaie de sympathiser avec un français et son bob Ricard (une institution, depuis Vercingetorix en -51) :
L'espingouin (que l'on respecte) : Vamos a Comer? (et non pas "Ramos en corner" comme on peut le comprendre)
Réponse du Français : \o/  \o\  /o/ \o  \o  o\  o/
Forcément, ça coince. (je me rends compte qu'en plus, l'espagnol est à deux doigts de lui exploser la tête, rapport au salut très allemand-1930)

Le français ne connait de l'étranger que ses meilleurs joueurs de football. En Espagne, on lui parlera tour Eiffel et pont d'Avignon, il parlera Raùl et petit pont sur Casillas. En Italie, le culinaire français sera vanté, lui vantera la Juve et le Milan. En Angleterre, l'autochtone discutera Cantona et Henry, le français aussi, ça tombe bien. Dommage que l'anglais ait des goûts culinaires douteux, il a de la culture.
Le français connait aussi les dictateurs étrangers, et ne se gène pas pour rappeler certains épisodes douloureux. Mais forcément, si en face ils n'assument pas, hein...

Et puis, bon, le français a la rancune tenace. Les anglais ont brulé Jeanne, les allemands ont envahi la France (deux fois!) et quais-buté Battiston à Séville en 82, les prussiens et les autrichiens ont embêté Napoléon, les espagnols ont découvert Georges Bush, Les Huns ont failli détruire Paris, les russes sont trop russes, les suédois trop blonds et les japonais trop irradiés. C'est un peu décousu, c'est normal, c'est de la dentelle française.

Le conseil pour améliorer tout ça :
Mettre de la VOST à la télé, en diffusant les matchs des championnats étrangers. Apprendre aussi le nom des joueurs de tennis européens, et si possible, deux ou trois stades. Retenir que l'Espagne, c'est la paëlla, l'Italie : les pâtes, l'Angleterre : le pudding, l'Allemagne : la bière, la Grèce : Lesbos et Mykonos (Attention, ne pas confondre les spécialités locales des deux)

 

Les français sont séducteurs et romantiques.

Bon, je ne sais pas trop d'où ça vient, ça... Peut être de l'habitude de l'adversité. Il faut comprendre, comme je le disais plus tôt, quand tu ne peux pas baratiner une norvégienne parce que la seule chose que tu connais de chez elle, c'est qu'il neige, et que tu ne sais que dire "Il pleut froid", c'est moyen, forcément... Et les françaises, croyez moi, c'est pas commode (ni armoire, d'ailleurs). Certaines personnes à l'étranger s'imaginent-elles qu'on se balade tous avec une rose entre les dents (certes, c'est toujours mieux que l'épinard), à déblatérer du Rimbaud à tue-tête? Mitterand l'a peut-être fait il y a 25 ans (sans le Rimbaud), ça n'a pas trop lancé une mode monstre, je crois. Et puis le Rimbaud guerrier, on est plus fort pour le couler à Auckland, surtout... Moyen la poésie, au revoir le photographe.

Aujourd'hui, les séducteurs romantiques ne sont plus ce qu'ils étaient. Alors, oui, il y a toujours un peu de poésie, mais l'alexandrin n'est pas encore là : "Ton père, ce putain de bâtard de mes deux/Il a piqué les étoiles pour les mettre dans tes yeux - C'est à vous ces jolies jambes?/J'en ai le pantalon qui tombe/Dites moi à quelle heure elles ouvrent/pour que le secret qu'elle cache je découvre - Ma chère, vous avez tant de qualités/tant de grâces, tant de beauté/Sur le visage tant de gaité/que je meurs d'envie de vous bai... voilà quoi

Remarquez, le français est honnête, il va droit au but. C'est d'ailleurs, à un p près, la devise de ces dragueurs, si respectueux envers les femmes.

Le conseil pour améliorer tout ça :
Faire savoir partout que la France n'est plus en tête du classement européen du nombre de rapport par an, les italiens étant passés devant. La fibre sportive fera le reste.   

 

Posté par Ze inconnu à 16:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire